MAYO - DONNEGAL

6ème jour - REGION DE MAYO - DONNEGAL (en vert nord ouest sur la carte - en marge à droite)

Ciel gris et pluie

 






Ce ne sont pas des moutons, mais des sacs de tourbe qui sèchent




 Croix celte à SLIGO

 








 

Chateau et jardins de Glenveagh

Un riche propriétaire terrien fait l’acquisition de plusieurs hectares à Glenvheagh…

Tout commence avec un homme : John George Adair, un riche propriétaire irlando-écossais qui au fil des années (de 1857 à 1859), fait l’acquisition progressive d’innombrables parcelles du comté de Donegal. 
Entre 1857 et 1859, il rachète des petites parcelles de terre autour du Lough Veagh pour en faire un domaine de chasse. Au passage il se créa une « fameuse » réputation en expulsant brutalement en 1861, 244 métayers qui se retrouvèrent livrés à eux-mêmes et dont beaucoup fuirent jusqu’en Australie …
Ces terrains sauvages, sont alors pour lui un magnifique terrain de jeu où il s’adonne aux plaisirs de la chasse et des promenades. Charmé par l’endroit, il décide en 1867 de bâtir un château au cœur même de son domaine.
La construction s’achève en 1873, et il décide de s’y installer avec sa femme Cornelia Wadsworth Ritchie, une riche américaine. Ils y vécurent paisiblement jusqu’à la mort de John George Adair (en 1885). Suite au décès de son mari, Cornelia Wadsworth Ritchie décide d’entreprendre de nombreux travaux d’amélioration du château et des jardins, puis commence à introduire de nombreux cerfs rouges au sein du domaine pour organiser d’énormes parties de chasse.
Elle continua de séjourner au château l’été jusqu’en 1916 et mourut en 1921 à Londres. Le château fut alors laissé à l’abandon, occupé successivement par les anti et pro traité lors de la guerre civile irlandaise. Puis le domaine fut racheté en 1929 par un professeur de l’Université de Harvard, Arthur Kingsley Porter, venu étudier l’archéologie et la culture irlandaises. Mais le professeur disparut en 1933 en visitant l’île de Inishbofin. En 1937, Henry McIlhenny, irlando-américain de Philadelphie dont le grand-père avait grandi à quelques kilomètres de Glenveagh, racheta le domaine, restaura le château et développa ses jardins. En 1975, il vendit le domaine à l’Office of Public Works (puis le château en 1983), permettant la création d’un parc national qui ne sera ouvert au public qu’en 1984 (le château étant ouvert au public en 1986).
























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire